Ce petit ouvrage (226 p.) m’a émue. C’est un petit bijou de délicatesse. Robert Badinter dépeint sa grand-mère maternelle avec tout l’amour d’un petit-fils. En plus d’une très belle écriture, il y a beaucoup de pudeur et de retenue. Idiss et sa famille ont été rattrapés par les horreurs de l’histoire, ce récit fait revivre cette période douloureuse de l’occupation et de  l’antisémitisme .

Emmanuelle

Idiss

Document emprunté Document disponible
Ajouter à une liste
Réserver